Accueil > français > Le Steadicam > Petit lexique du Steadicam > Le DROP TIME

Le DROP TIME

Le DROP TIME est un réglage crucial qui définira le comportement du STEADICAM en repartissant l’équilibre des masses entre le dessus et le dessous du GIMBAL

Drop time (en français "temps de chute")

Le drop time, contrairement à ce qu’on pourrait croire, n’est pas le temps dont dispose l’opérateur avant de s’écrouler sous le poids de sa machine. Il s’agit en réalité d’un paramètre crucial dans la mise en place d’un steadicam puisque c’est lui qui va en définir le comportement.

En pratique il s’agit du temps que met un steadicam incliné à 90° (donc horizontal) pour revenir à la verticale. Ce réglage se fait en déplaçant le GIMBAL, le long du SLED afin d’en trouver le centre de gravité.

Si on positionne le GIMBAL sur le centre de gravité le SLED restera horizontal, on parle alors de drop time "neutre" ou "infini". En éloignant le GIMBAL du centre de gravité on raccourcit le drop time.

Quel intérêt ?

Plus le drop time est long, plus le steadicam sera sensible à la précision de l’équilibrage et aura un comportement homogène. L’opérateur gagnera en liberté et en finesse dans l’utilisation de sa machine mais, revers de la médaille, le moindre petit changement d’équilibrage (déplacement de câble, jeu dans un accessoire, atterrissage d’une mouche indésirable...) verra son effet décuplé.

A l’inverse, avec un drop time plus court le steadicam aura un comportement plus "rigide". Il conservera plus facilement son équilibre mais l’opérateur devra utiliser plus de force pour le manipuler et compenser les problèmes d’inertie, au risque de perdre en qualité de stabilisation.

Le bon drop time ?

S’il existe une question qui fait débat dans le monde du steadicam, c’est bien celle-ci ! Les fabricants préconisent un drop time de 3 secondes mais chaque opérateur a son idée personnelle sur la question. Il y a ceux qui travaillent "au neutre", ceux qui ont trouvé leur juste milieu, ceux qui changent de drop time en fonction du plan etc...

Chacune de ces philosophies a ses avantages indéniables... et les défauts qui vont avec. Comme souvent dans l’univers du steadicam, il n’est donc pas question de certitude et d’absolu mais d’équilibre et de ressenti. Le "bon" drop time est celui qui accorde au mieux le comportement du steadicam avec la sensibilité propre de l’opérateur, afin de tirer le meilleur parti de leur potentiel commun et servir le plan.

illustration steadicam droptime